You are using an outdated browser. Please update your browser for a better user experience.

Le train DryCat numéro 04042021 arrive au terminus. Attention à la marche en descendant du train.

Maintenant que vous avez la voix de la SNCF dans la tête, je peux continuer.

J'écris aujourd'hui ces lignes, non sans douleur ni pincement au cœur, pour vous faire part de ma volonté de terminer l'aventure.

DryCat fut à ce jour le plus gros projet que j'ai réalisé, porteur d'espoir et d'une volonté de changer le monde, j'ai créé DryCat au tout début lorsque Mastodon a fait une énorme vague en France et que Framasoft promulguait des CHATONS pour proposer cette alternative à Twitter. Beaucoup d'autres services ont suivi dont bon nombre d'entre eux sont encore présents.

L'aventure DryCat est pour moi comparable à un long voyage en train. De nombreuses heures à la locomotive pour que ça avance, du temps pour accrocher de nouveaux services, encore du temps pour déblayer les voies lorsqu'il y a de petits incidents ou d'autres pour réparer les wagons... Avec une superbe dédicace au wagon Matrix-synapse qui a passé tellement de temps à dérailler que j'ai, au minimum, perdu un week-end par mois rien que pour lui (étalé sur 4 ans même si ce service a moins de 3 ans) sans compter les soirées ou les pauses méridiennes.

DryCat a accueilli durant toutes ces années bon nombre de voyageurs toujours croissant avec le point culminant de décembre 2019 (officiellement 969 000 visiteurs unique ce mois-ci). Le rythme de croisière sinon était d'environ 350 000 visiteurs uniques chaque mois.

Mais depuis quelques mois, ce long voyage en train ne m'apporte plus aucun plaisir, plus de défi, plus... Rien. Et en plus du fait que cela ne m'apporte plus rien, j'hérite des charges inhérentes a une infrastructure (la maintenance donc du temps), le temps de veille notamment sur les alertes de sécurité, mais aussi les coûts qui se sont élevés à 1301€ cette année, moins 435€ de dons (et je remercie grandement les 24 donateurs cette année qui ont pris une partie des coûts à leurs charges). Ce budget n'est pas négligeable et vient peser aussi dans la balance de ma décision.

Cette charge financière je l'ai accepté tout le long de DryCat et je l'ai assumé, même lors de moment financièrement compliqué dans ma vie, non pas par obligation, mais parce que DryCat m'a beaucoup apporté en expérience (et aussi en relation sociale !) et en échange j'ai apporté ce que je pouvais à la communauté.

Le fait que certains véhiculent une idée fausse du projet Drycat et de moi par la même occasion, de façon malhonnête et en plus assumée, est également un poids très lourd dans cette décision. Les dramas et le "harcèlement" que j'ai subi (et que je subis encore) m'ont énormément usé.

D'autres poids se rajoutent, plus ou moins minimes ou personnels (et je ne veux pas détailler ici les raisons personnelles).

L'avantage d'être dans un train libre, c'est que vos données ne sont pas enfermées dans d'énormes coffres perdus quelque part dans l'océan numérique, vos données sont dans le train et vous pouvez les récupérer et les mettre dans un autre train.

Cela aura été un voyage appréciable en votre compagnie, mais pour moi il est temps de passer à autre chose, DryCat ne m'apporte plus rien de bon.

Ce choix n'est pas facile et après plus d'un mois de réflexion, DryCat fermera ses portes le 04/04/2021, jour des 4 ans du projet.

Je vous invite à trouver des alternatives aux services que je proposais d'ici là et à récupérer vos données si nécessaire.